Raconter les pompiers sans céder au chant des sirènes

Une Ptit histoire à raconter

Raconter les pompiers sans céder au chant des sirènes

Nouveau messagede Admin » 15 Fev 2018, 15:22

Image

Prof d’histoire à la retraite, Patrick Dalmaz est aussi le fondateur du Comité national des sapeurs-pompiers français. Il publie un ouvrage historique qui place l’homme au centre de ce corps, loin des images d’Épinal et de l’imaginaire collectif.

La couverture est belle comme un camion de pompier. Mais l’iconographie soignée du livre de Patrick Dalmaz ne doit justement pas camoufler le propos de l’auteur. « Mon principal souci était de dépoussiérer les idées reçues que les Français se font des pompiers, cette imagerie populaire qui ne restitue pas leur véritable activité. »

« Les pompiers c’est beau, ça brille, ça fait du bruit », glisse, malicieusement, celui qui fut le fondateur du Comité national d’histoire des sapeurs-pompiers. Un corps qu’il connaît sur le bout des gants pour avoir été lui-même volontaire pendant de nombreuses années dans un centre de secours de la plaine de l’Ain.

Pas d’images pour faire vendre

« En règle générale, les pompiers sont considérés et respectés par la population qui ne les envie pas car tout le monde n’a pas la fibre du sauveteur. Mais j’ai fait le choix de ne pas publier des photos de secours à la personne, spectaculaires et vendeuses, pour me concentrer sur les événements qui ont construit ce corps social, né du pouvoir central. »

L’évolution des pompiers est souvent liée à un feu, une catastrophe qui mène à un changement technique, humain ou politique. Au début il y eut le feu renvoie donc à ces drames jalonnant l’histoire de cette « communauté » fraternelle et altruiste. L’incendie du Bazar de la charité à Paris en 1897, le glissement de terrain sur la colline de Fourvière à Lyon en 1930, les flammes qui ravagent les Nouvelles Galeries de Marseille en 1938 faisant 75 victimes et 56 disparus pour lequel Patrick Dalmaz a consacré un ouvrage. Ou plus près de nous, la tragédie de Feyzin (Rhône) en 1966, quand la raffinerie fut la proie des flammes.

« Pourtant le feu aujourd’hui ne représente que 7 % des interventions, rappelle ce prof d’histoire à la retraite. 71 % concernent des secours à la personne, plus souvent sous forme de soutien psychologique que des soins. »

Et pour soulager ces « maux de l’âme », 80 % des 250 000 pompiers que compte la France sont des volontaires. Des hommes et des femmes, « sentinelles » du quotidien, auxquels Patrick Dalmaz rend un très bel hommage au travers de textes et d’illustrations, à la hauteur de leur engagement.

Note Sapeurs pompiers Au début, il y eut le feu de Patrick Dalmaz, aux Éditions Sutton (editions. sutton.com), 20 euros.
Contacter l'équipe d'Administration ou de Modération uniquement par courriel
portail.gardespompes@gmail.com

pas de réponse sur message privé
Avatar de l’utilisateur
Admin
L'Admin Du Portail
L'Admin Du Portail
 
Messages: 2104
Photos: 5
Inscription: 19 Fev 2009, 21:44
Localisation: 77340
Nom de famille: ADMINISTRATEUR

Retourner vers Brèves de Comptoirs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

z cron