Les pompiers bruxellois réclament la démission de la directrice, Chantal Jordan leur répond: «Je

Information sur les Pompiers du Monde et de l'Univers

Les pompiers bruxellois réclament la démission de la directrice, Chantal Jordan leur répond: «Je

Nouveau messagede Admin » 02 Avr 2014, 13:58

Image

Image

Quelque 120 pompiers, selon la police, étaient réunis mercredi matin, depuis 09h45, devant le siège du gouvernement bruxellois, où se situe le cabinet du ministre-président Rudi Vervoort (PS), boulevard du Régent, à Bruxelles, pour réclamer la démission de la directrice générale du Service d’Incendie et d’Aide médicale urgente (Siamu), Chantal Jordan (PS). Les hommes du feu arrosaient la façade du bâtiment au moyen de cinq lances à eau, dans l’espoir d’être reçus par M. Vervoort.




Une délégation est entrée à l’intérieur du bâtiment peu après 10h00, mais celle-ci en est ressortie quand il est apparu que seul le secrétaire d’État en charge du Siamu Christos Doulkeridis (Ecolo) était disposé à les recevoir. Selon le représentant syndical Eric Labourdette, dirigeant responsable du SLFP-ALR, les pompiers n’ont rien à reprocher au secrétaire d’État et c’est le ministre-président qu’ils souhaitent rencontrer.

M. Labourdette demande à voir M. Vervoort directement, exige la démission de la directrice générale du Siamu et plaide pour qu’un appel à candidatures soit lancé pour six majors, au lieu de cinq comme prévu actuellement, et un colonel, afin de remplacer le chef de corps qui partira à la pension l’été prochain. Peu avant 10h30, cinq lances à eau avaient été disposées pour arroser la façade du siège du gouvernement bruxellois. De la mousse devait ensuite être projetée sur le bâtiment.

Les pompiers bruxellois se sont rendus ensuite, devant le siège du PS au boulevard de l’Empereur dans l’espoir de rencontrer le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort. Ce dernier avait refusé, plus tôt dans la matinée, de s’entretenir avec les hommes du feu au siège du gouvernement bruxellois, estimant que le climat n’était pas favorable pour une réunion.

Le secrétaire d’Etat bruxellois en charge de la Lutte contre l’incendie et l’aide médicale urgente, Christos Doulkeridis (Ecolo), s’est ensuite entretenu avec les pompiers pour tenter de calmer la situation. Il a rappelé qu’il ne pouvait pas décider seul de la mise à l’écart de la directrice générale du Siamu, Chantal Jordan.

M. Doulkeridis a également indiqué que M. Vervoort avait bien l’intention de rencontrer les pompiers mercredi matin mais qu’il avait renoncé lorsque ceux-ci ont bouté le feu à une poupée géante à l’effigie de leur directrice. Le secrétaire d’Etat a admis que le dialogue social au sein du Siamu était rompu et indiqué que des mesures seraient prises en conséquence.

Les pompiers ont ensuite emprunté la petite ceinture et la rue Haute pour rejoindre le siège du PS. « Le gouvernement met à mal la qualité du service à la population. Ce n’est pas dans un climat si agressif que les hommes du feu pourront faire leur travail avec envie. Le nombre de demandes de congé introduites est désormais en augmentation », a indiqué le représentant syndical Eric Labourdette, dirigeant responsable du SLFP-ALR.

Ce mercredi midi, Chantal Jordan, quant à elle, a adressé une lettre à la presse dans laquelle elle répond au personnel des pompiers. La voici in extenso.

« Depuis ma désignation à la fonction de Directeur général du SIAMU, le 20 décembre 2012, je fais l’objet, au moindre prétexte, d’injures, d’insultes et de mises en cause les plus farfelues.

Mon écartement de ma fonction est réclamé, à intervalles réguliers, dans un climat que d’aucuns s’emploient à perturber à tous propos.

Dans un système démocratique telle que la Région de Bruxelles -Capitale, il existe des règles et des procédures qui gouvernent au fonctionnement des services publics. L’éventuelle mise en cause d’un fonctionnaire, quel que soit son grade ou sa fonction, n’a aucune raison d’échapper à cette règle.

En l’absence de toute mise en œuvre de ces procédures par la seule autorité habilitée à le faire, à savoir le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, il convient de considérer que j’exerce mes fonctions dans le plus strict respect des prérogatives qui m’ont été conférées et des objectifs qui m’ont été fixés. Dans ce cadre, il me revient de veiller au respect de la législation applicable à notre service et à son personnel.

Si des critiques peuvent être émises à l’encontre de cette gestion, ce n’est ni leur ampleur ni la violence utilisée qui peuvent en fonder la légitimité mais uniquement le débat démocratique et la contestation respectueuse des personnes concernées et des responsabilités de chacun.

Je vous informe donc que, dans la mesure où il ne m’est opposé que rumeurs, procès d’intention et calomnies, en l’absence du moindre commencement de preuve tangible de ce qui est avancé, il n’est pas question que je renonce en quoi que ce soit à l’exercice plein et entier des prérogatives qui sont les miennes.

Je le ferai d’autant moins que les manœuvres qui visent à obtenir mon écartement du service s’inscrivent, de toute évidence, dans un contexte de « reconquête » d’un prétendu pouvoir que, à entendre certains, j’exercerais illégitimement n’étant pas « officier-pompier » !

Si le SIAMU est, sans conteste, un service « opérationnel », sa structure et son mode de fonctionnement ont été déterminés, dans le respect de la loi, par le Gouvernement, même si cela déplait à quelques-uns. Le fait, d’ailleurs, que certains remettent manifestement en cause la légitimité du fonctionnement démocratique de notre service est en soi source d’inquiétude. Les propos machistes et anti démocratiques ne m’ont jamais impressionnés et ce n’est pas aujourd’hui que cela va commencer.

Comme tous les services opérationnels, le SIAMU a besoin de services de support administratifs et techniques dont l’organisation et la gestion doivent être optimalisées dans l’intérêt de tous. Le personnel de ses services a le droit d’exercer ses fonctions dans la sérénité et le respect.

Dans l’intérêt de la population bruxelloise et de tous les agents du SIAMU, quels que soient leurs grades et leurs fonctions, le retour à la légalité et à l’équité est seul garant du développement du service et du bien-être au travail pour tous. C’est dans ce sens que je continuerai à exercer mes fonctions avec tous ceux dont je ne doute pas un seul instant, malgré les cris et la contestation soigneusement organisée et entretenue, qu’ils s’inscrivent dans la même vision du service public. Chantal Jordan, Directrice générale. »

Source : la Capitale
Contacter l'équipe d'Administration ou de Modération uniquement par courriel
portail.gardespompes@gmail.com

pas de réponse sur message privé
Avatar de l’utilisateur
Admin
L'Admin Du Portail
L'Admin Du Portail
 
Messages: 2173
Photos: 53
Inscription: 19 Fev 2009, 21:44
Localisation: 77340
Nom de famille: ADMINISTRATEUR

Retourner vers Pompiers du Monde - Informations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

z cron