HAITI - Le gouvernement a la responsabilité de doter le pays d’un service d’incendie fonctionnel

Information sur les Pompiers du Monde et de l'Univers

HAITI - Le gouvernement a la responsabilité de doter le pays d’un service d’incendie fonctionnel

Nouveau messagede Admin » 26 Fev 2018, 09:30

Image

Depuis environ deux ans, le service à incendie de la capitale est totalement en dysfonctionnement. Aucun véhicule de pompiers ne fonctionne. Les autorités le savent, mais ne font rien. « Le service pompier du pays se trouve aujourd’hui dans une situation lamentable… », a dénoncé l’inspecteur général de la Police nationale, Jean Saint-Fleur, ancien chef du corps des pompiers.


Jean Saint-Fleur fut le premier haïtien a étudié à la brigade des sapeurs-pompiers à Paris. Il a dirigé le service d’incendie du pays de 1999 à 2004. Aujourd’hui, pour la Police nationale, il coordonne le service à incendie du pays ou du moins ce qu'il en reste. Pour lui, c’est triste de constater la situation du corps des pompiers. Intervenant mercredi soir à l’émission « Haïti, Sa kap kwit » sur Télé 20, l’officier de police n’a pas mâché ses mots pour dénoncer le gouvernement qui ne fait rien pour faire fonctionner le service d’incendie du pays.

Selon l’officier de police, le chef de l’État est mal conseillé sur la situation des sapeurs-pompiers et, a-t-il ajouté, la politique ne devrait pas primer sur l’intérêt de la population. Jean Saint-Fleur laisse croire que des mains politiques voudraient empêcher à la police d’avoir le contrôle du corps des pompiers.

L’inspecteur général a souligné que la PNH n’a pas les moyens économiques pour équiper le service d’incendie. « C’est la responsabilité du gouvernement de doter les sapeurs-pompiers de camions », a-t-il exigé. Le haut gradé de la Police nationale a fait savoir que, dépendamment de sa taille, un véhicule de pompiers peut coûter entre 400 000 à un million de dollars. Cependant, a-t-il précisé, il y a des camions de pompiers qui coûtent beaucoup moins cher.

Pour 70 000 ou 80 000 dollars vous pouvez acheter un camion de pompiers en République dominicaine, entre 120 000 et 150 000 dollars en Chine, a-t-il dit.

Pour avoir un service d’incendie plus ou moins efficace pouvant intervenir à Port-au-Prince et dans les zones avoisinantes, l’ancien chef du corps des pompiers estime qu’une dizaine de camions de pompiers sont nécessaires.

Après quoi, chaque chef-lieu de département devrait disposer d’un ou de deux camions de pompiers. Cependant, l’idéal, a-t-il dit, serait d’avoir 40 camions de pompiers et 14 camions-citernes pour le pays.

Cela fait quatre ans depuis que l’ambassade américaine avait construit une caserne de pompiers dans chaque département. Les autorités haïtiennes avaient la responsabilité de les doter de camions d’incendie. Ce qu’elles n’ont jamais fait.

Actuellement Jérémie, Jacmel, Cap-Haïtien et Hinche disposent chacune d’un camion de pompiers fonctionnel. D’autres villes comme Carrefour en a deux, Pétion-Ville en a un et Delmas qui dispose d’un camion aussi mais n’a pas de sapeurs-pompiers formés. Les autres départements et villes du pays n’ont aucun service d’incendie fonctionnel, a indiqué l’ancien responsable du service à incendie du pays.

Une centaine de sapeurs-pompiers sont actuellement à leur caserne au boulevard Harry Truman, assistant impuissants au ravage par le feu ravage de marchés publics de la capitale. L’inspecteur général de la police, qui a une pensée spéciale pour les commerçants victimes des incendies aux marchés en Fer et du Port, appelle le gouvernement à faire le nécessaire.

Issu de la promotion 1984-1986 de l’Académie militaire, pour parler de ce qui fut le service d’incendie du pays, l’ancien militaire, nostalgique, remonte à 1986 et même après pour rappeler qu’à cette époque, seulement au Champ de mars, il y avait pas moins de 13 camions de pompiers stationnés, bien équipés et prêts à intervenir. « Aujourd’hui, il n’y a même pas un camion opérationnel », s’est-il désolé. Depuis 10 ans, a-t-il ajouté, le service d’incendie de la capitale disposait de cinq camions qui sont tous tombés en panne, depuis un certain temps, et jamais réparés.

Outre des camions de pompiers et d’autres équipements nécessaires pour les sapeurs-pompiers, l’inspecteur général Jean Saint-Fleur évoque aussi la situation des bouches d’incendie de l’aire métropolitaine. Actuellement, pour toute la capitale, seulement trois bouches d’incendie sont alimentées 24h sur 24 en eau.

Source : Le Nouvelliste National
Contacter l'équipe d'Administration ou de Modération uniquement par courriel
portail.gardespompes@gmail.com

pas de réponse sur message privé
Avatar de l’utilisateur
Admin
L'Admin Du Portail
L'Admin Du Portail
 
Messages: 2173
Photos: 53
Inscription: 19 Fev 2009, 21:44
Localisation: 77340
Nom de famille: ADMINISTRATEUR

Retourner vers Pompiers du Monde - Informations

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

z cron